archi intérieure

programmes des cours :

 

Nicolas Lorent

Quelle est ton expérience ? Comment en es-tu venu à travailler à Saint-Luc ?

Architecte de formation et de profession, je suis arrivé à l’ESA Saint-Luc, section création d’intérieur, afin  de  dispenser  un  cours  de  dessin  par  ordinateur  (DAO)  aux  étudiants  de  2ème année.  Ce  cours  d’initiation  leur  permet  de  produire  leurs  plans  présentés lors  des  jurys  au moyen de l’outil informatique. Rapidement,  j’ai  été  associé  à  l’atelier  de  projet  proprement  dit  en  première  année  tout  d’abord,  en  3ème  par  la  suite.  Je  retrouve  donc  les  étudiants  de  3ème  année  autour  de  leur projet,  avec  la  préoccupation  du  rendu  en  plan,  de  la  mise  en  page,  de  la  communication graphique. Autant de domaines qui me passionnent dans mes métiers.

Qu’aimes-tu le plus dans ton job ?

Ma principale motivation vient du fait que les apprentissages délivrés ici sont en prise directe avec  le  métier  d’architecte  d’intérieur.  Nous  formons  des  jeunes  adultes  à  l’exercice  d’une profession et non à devenir des théoriciens (même si certains d’entre eux développent aussi ce type de compétence). Les  connaissances  acquises,  aussi  bien  en  cours  qu’en  ateliers,  sont  concrètes  et  immédiatement exploitées par les étudiants. Leur enthousiasme, leur curiosité et leur intérêt sont les moteurs qui  me permettent d’avancer et d’évoluer. C’est au travers de  leurs questions  et des problématiques qu’ils rencontrent que les cours s’enrichissent.

Que préfères-tu à Saint-Luc ?

Mon vrai plaisir vient de ces rencontres avec les étudiants autour de leurs projets en atelier ou en cours et des discussions  visant  à les améliorer ou  à en résoudre les problèmes, à en éviter les écueils.

Qui ou quelle est ta plus grande source d’inspiration ?

Selon moi, une des chances que nous offre les métiers artistiques et créatifs, c’est de pouvoir puiser nos sources d’inspiration dans les références propres à notre discipline (conférence, réalisations remarquables, etc.) mais  également dans un  film, une pièce de théâtre, un livre, un morceau de musique ou un paysage lors d’une ballade. Tout devient source d’inspiration potentielle et tout participe à la créativité. Cela signifie aussi que l’esprit est sans cesse occupé par notre travail.

Quels sont les conseils que tu donnerais aux nouveaux étudiants ?

Garder les yeux et l’esprit ouverts. Travailler.  Faire  aboutir  un  projet  nécessite  une  quantité  de  travail  considérable  :  c’est  la diversité  des  propositions,  leur  analyse,  la  comparaison  de  leurs  avantages  et  qualités  qui permet de faire évoluer une idée de départ. Se  remettre  sans  cesse  en  question  :  un  projet  n’est  jamais  figé  dès  le  départ  du  travail  de conception, il est toujours susceptible d’évoluer, de se transformer.