Mode

Maud Trésor

Ancienne étudiante

 

Parle-nous de ton travail, que fais-tu en ce moment ?

Je suis étudiante en master design mode et accessoires à la haute école d’art et de design de Genève (HEAD). En parallèle, j’ai effectué durant l’année 2016-2017 un stage de 6 mois chez la créatrice belge Gioia Seghers. Je crée des collections femme, prêt à porter haut de gamme m’inspirant d’éléments architecturaux type minimalistes et géométriques, d’artistes peintres et de périodes historiques féministes.

Comment avais-tu entendu parler de Saint-Luc Tournai ?

Lors de ma classe préparatoire à Paris grâce à une amie et j’ai tenté le concours.

Pourquoi avoir choisi l’option mode ?

J’aime les arts plastiques en général mais j’avais envie de me spécialiser dans une formation plus spécifique. La mode est un univers très attirant lorsqu’on est jeune et naïf et devient une dure réalité lorsqu’on y est confronté. Je suis très manuelle depuis mon plus jeune âge et j’aime bricoler. D’une nature très maniaque et perfectionniste, j’ai pensé que la mode était une bonne manière de m’exprimer. La mode est devenue pour moi un autre moyen d’expression, une manière de dévoiler partiellement ma personnalité. Construire en 3D une idée imaginée est géniale.

Comment décris-tu les cours ?

Saint-Luc met l’accent à la fois sur les théoriques comme sur la pratique, le tout est indispensable pour y arriver. Pour un Bachelor, la formation est complète. On y apprend un peu de tout, patronage, couture, modélisme, ateliers, dessin… mais aussi l’histoire de l’art, l’histoire de la mode, la sociologie, la philosophie. On peut qualifier la section mode plus créative que technique.

Qu’as-tu le plus aimé à Saint-Luc Tournai ?

Le cadre de l’école est incroyable, c’est une très bonne motivation pour venir y étudier. Les échanges entre étudiants sont faciles car il y a seulement une classe par année.

Qu’est-ce qui t’inspire, te motive ?

L’environnement dans lequel j’évolue m’inspire beaucoup sachant qu’il est en constante évolution. Je suis très sensible à ce qui m’entoure et cela joue énormément sur mon mental et ma créativité.
J’aime me référer à des périodes historiques, qui ont en quelque sorte marqué les esprits ou du moins le mien.

Quels sont tes projets ?

Mettre concrètement en pratique tous les savoirs que j’ai acquis depuis mes débuts dans le supérieur, en assistant un créateur dans une « petite » entreprise, et créer des collections avec une démarche de commercialisation. Par expérience, les stages sont idéaux pour se rendre compte de l’écart du métier entre le monde scolaire et le monde professionnel, les réalités du marché.

Un conseil pour quelqu’un qui voudrait s’inscrire à cette formation ?

Tente ta chance, si le design de mode t’attire alors va y fonce ! Par contre, soit bien conscient que ce sont des études difficiles qui demandent beaucoup d’investissements personnel et de temps. Un designer ne comptabilise pas ses heures.